fbpx

La voix des femmes : Doula

Ce mot commence à se faire une place doucement dans notre vocabulaire. Pourtant il reste encore méconnu de la plupart d’entre nous. C’était mon cas il y a tout juste deux ans. Lorsqu’une amie m’a indiqué avoir fait appel à une doula pour sa grossesse, j’ignorais totalement ses fonctions, sa formation, son rôle. Grâce à mon amie et à mes propres recherches j’ai découvert un univers caché dont personne ne parle encore vraiment,  le monde de celles qui portent la voix des femmes : les doulas.

L'histoire des doulas

femmes

Le mot « doula » vient du grec ancien qui signifie « l’esclave des femmes ». C’est la première chose qui m’a rebuté en allant chercher la définition de ce mot. Mais au fil de mes recherches j’ai découvert que c’était bien peu flatteur en comparaison du rôle important qu’elles peuvent avoir : le soutien des femmes.

Le mot doula commence à se faire connaitre en France depuis 2004 or ces femmes existent depuis bien plus longtemps. On en parlait déjà dans le mythe de la naissance d’Hercule, dans la mythologie grecque ou au moyen âge.

Pour en savoir plus je vous invite à découvrir l’histoire des doulas en détail ici : Historique – Association Doulas de France

Quel est son rôle ? Pourquoi la solliciter ?

Comme on vient de le voir, la doula est une femme qui soutient les femmes pendant leur grossesse, leur accouchement et leur post partum. Elle peut également être sollicitée lors d’un projet bébé qu’il soit naturel ou assisté médicalement (PMA).

Elle n’a aucune compétence médicale (sauf si reconversion professionnelle) et ne peut pas vous assister médicalement lors de votre accouchement. 

Son rôle premier est de vous soutenir émotionnellement et physiquement. Elle vous accompagne dans vos choix, vous écoute, vous oriente vers des professionnels médicaux et paramédicaux selon votre demande. Elle vous soutien dans votre démarche d’allaitement, vous apporte des petits plats en post partum et s’occupe de votre bébé le temps de vous accorder un peu de repos.

Comprenez bien ceci : Avant les femmes vivaient en communauté avec de nombreuses autres femmes (mère, grand-mère, tante, sœur …). Elles apprenaient de leurs expériences et savoir-faire. Elles se nourrissaient de leurs conseils. Aujourd’hui notre mode de vie est différent, nous vivons seules ou en couple, nos parents et grands-parents ne sont pas toujours à côté de chez nous. Nos familles sont moins nombreuses. Ce savoir-faire transmis est moins important voire inexistant.

Or pour la femme qui va donner naissance ce savoir-faire lui est indispensable. Evidemment des cours de préparation à la naissance sont donnés en cours de grossesse et c’est très bien (même si toutes les femmes n’en sont pas satisfaites pleinement pour de nombreuses raisons). Mais est-ce bien suffisant ?

communauté

Aujourd’hui de nombreux couples ont recours à l’accompagnement des doulas en complément de leur suivi de sage-femme pour avoir un visage connu du début à la fin du processus d’enfantement. Elles peuvent s’appuyer sur une personne avec laquelle elles vont établir un lien de confiance, une épaule sur laquelle pleurer si elles en ressentent le besoin.

La doula va donner des informations permettant aux parents de comprendre la physiologie de la naissance et du post partum. La compréhension de ces mécanismes vont permettre aux couples d’organiser l’intendance des semaines à venir donnant ainsi le temps à la mère de récupérer. 

La doula est présente pour la mère et le père ou co parent. Elles ne s’occupent principalement que d’eux et de leurs besoins. Une fois le bébé arrivé, les regards et attentions sont portés principalement sur lui et non plus sur les parents.

Quels sont ses outils ?

Cela dépendra vraiment de sa formation et de son parcours professionnel en amont. Elle possède en premier lieu une capacité d’écoute active et bienveillante, une oreille attentive et une empathie débordante. Elle connait la physiologie de la femme, de la conception, de la grossesse et de la naissance. Elle transmet son savoir comme pouvait le faire les femmes avant elle. Elle écoute surtout les parents. Elle prend soin de la mère. 

Dans certains cas elle peut proposer des soins REBOZO à la mère (resserrage du bassin), des massages, de la réflexologie, des méditations, des astuces naturelles pour les maux du quotidien. Elle est une source d’informations et vient seconder la sage femme dans le soutien aux parents. 

Elle n’a pas pour vocation de prendre la place de la sage-femme mais bel et bien de venir la seconder dans son accompagnement afin que les parents disposent d’un réseau d’entraide et de soutien pour avancer au mieux dans ce changement de vie (organisation, émotion, physiologie, couple, sexualité…).

bien etre
bande bois

Cet article t’a plu ? Tu connais des personnes qui pourraient avoir besoin de le lire ? Partage le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire